Troyes : Robin n'est plus l'entraîneur

le
1
Troyes : Robin n'est plus l'entraîneur
Troyes : Robin n'est plus l'entraîneur

Successeur de Jean-Marc Furlan, Claude Robin a été démis jeudi de ses fonctions de l'équipe première de Troyes au bout de seulement quelques semaines. C'est un trio qui assurera l'intérim.

Deux mois et puis s’en va… L’intérim de Claude Robin qui a remplacé Jean-Marc Furlan n’aura pas duré bien longtemps. Au lendemain d’une nouvelle lourde défaite à Guingamp (4-0), le président Daniel Masoni a décidé de mettre un terme à ses fonctions d’entraîneur de l’équipe première. « La direction du club annonce qu’elle décharge, à compter de ce jour Claude Robin de la responsabilité de l’équipe première. Dans un contexte sportif très difficile, cette décision vise avant tout à préserver les intérêts de chacun, précise un communiqué publié jeudi. Dans cette configuration, la direction de l’équipe première sera de nouveau assurée, jusqu’à nouvel ordre, de façon collégiale par Mohamed Bradja, Michel Padovani et Olivier Tingry. » Un trio qui sera chargé de préparer la Ligue 2 alors que l’ESTAC compte désormais quinze points de retard sur le premier non-relégable, le Gazélec Ajaccio.

Robin : « Marre qu'on soit la machine à points »

Pourtant, Claude Robin a assisté au premier succès de son équipe. C’était à Lille le 23 janvier dernier (1-3, 22eme journée de L1) grâce notamment au doublé de Jimmy Cabot, parti depuis à Lorient. D’ailleurs, à l’issue du revers à Guingamp, Robin avait confié toute sa difficulté à gérer le groupe alors que Paul Bernardoni (Bordeaux) a également quitté le club cet hiver. « Quand on a pris 4-0, on se tait, normalement. Ce n'est pas facile. On paye pour apprendre. Enfin, j'espère qu'on apprend, au moins. J'en ai un peu marre qu'on soit la machine à points pour les autres équipes. Il suffit de nous jouer pour prendre des points, ça, ça m'énerve. Il nous reste quelques mois dans cette Ligue 1, on va partir les armes à la main. On ne va pas abdiquer. » L’ESTAC partira les armes à la main oui, mais sans Robin. Un coach visiblement « dégouté » par cette annonce. D’autant qu’il ne pourra pas retrouver son poste de directeur du centre de formation pendant six mois puisque sa direction lui avait trouvé un remplaçant…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • peggy111 il y a 10 mois

    le president est nul et en plus il met bradja qui etait recruteur avant pauvre estac diriger par des personnes qui connais rien au football le president se crois encore sur un babyfoot