Troyes règne sur la Ligue 2

le
0
Troyes règne sur la Ligue 2
Troyes règne sur la Ligue 2

Troyes est plus que jamais leader de la Ligue 2. Faciles vainqueurs de Tours (0-2), les hommes de Jean-Marc Furlan possèdent six points d'avance sur leur dauphin, Dijon, défait à Laval (1-0). En bas de tableau, Arles-Avignon n'a rien pu faire face à Angers (1-3). Quant à Châteauroux, les hommes de la Berrichonne accrochent le match nul face à Créteil (2-2).

A quelques jours des seizièmes de finale de la Coupe de France, la vingtième journée de Ligue 2 ne proposait aucune affiche. Avant les matchs entre Sochaux et l'AC Ajaccio puis entre Nancy et Orléans, ce week-end, les huit confrontations de ce vendredi n'ont pas marqué les esprits. Stades vides, pelouses indignes, boulettes et Ketkeophomphone : bienvenue en Ligue 2.

  • Troyes plus que jamais leader, Brest rate le coche
    Au stade de l'Aube, Troyes a conforté sa place de leader en l'emportant facilement (2-0) face à une équipe de Tours pourtant entreprenante. Les Tourangeaux ont donc laissé filer la première occasion qu'ils avaient de sortir de la zone de relégation depuis la huitième journée. Largement dominés en première mi-temps, les hommes de Jean-Marc Furlan ont tout de même marqué sur penalty juste avant la pause après une belle faute du gardien de 18 ans, Bingourou Kamara, sur Chaouki Ben Saada. Le même Ben Saada a ensuite doublé la mise après le repos, encore sur une erreur de la défense tourangelle. On n'est pas relégables pour rien. Dommage pour Bergougnoux et ses coéquipiers qui avaient à coeur de "faire plaisir au public". Enfin au public aux 4 000 personnes assises dans le stade de la vallée du Cher quoi.

    Sur le papier, ce Laval-Dijon était sans doute la plus belle affiche de ce vendredi soir en Ligue 2. Laval, septième, recevait donc Dijon, deuxième, dans un stade Francis-Le-Basser presque pas vide. Les Bourguignons, pas franchement à l'aise à l'extérieur cette saison (trois victoires, trois matchs nuls et quatre défaites), ont fait le jeu en première mi-temps, motivés par la place de leader qui leur tendait les bras en cas de défaite de Troyes. Oui mais voilà, les hommes de Denis Zanko restaient sur quatre matchs sans défaites et ne comptaient pas s'arrêter là. Au retour des vestiaires, Wesley Saïd a profité d'une grosse bourde de la défense dijonaise pour ouvrir la marque. En seconde période, les Bourguignons sont venus se casser les dents sur un véritable mur orange. Occasions en pagaille, frappe sur la barre Quand ça veut pas, ça veut pas.

    Pour Brest, troisième, la réception des Chamois niortais, dix-septièmes, devait être une promenade de santé. D'autant qu'à Francis Le Blé, les Brestois n'avaient jamais perdu cette saison (sept victoires et deux matchs nuls). Pas impressionnés par ces statistiques, les Niortais...







  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant