Troyes : Le projet de rachat américain « définitivement clos »

le
0
Troyes : Le projet de rachat américain « définitivement clos »
Troyes : Le projet de rachat américain « définitivement clos »

Après avoir repoussé à maintes reprises la date butoir pour le rachat de l’ESTAC par Gary Allen, un homme d’affaires américain, Daniel Masoni a indiqué vendredi que le dossier était « définitivement clos ».

C’est la fin d’un rêve américain pour l’ESTAC. Comme annoncé il y a quatre mois quasiment jour pour jour, Gary Allen devait racheter le club troyen contre trois millions d’euros. Mais l’homme d’affaires américain, basé à Portland et ayant fait les affaires dans la décoration intérieure, n’a pas réussi à aller au bout de son projet.  « Gary Allen m’a informé qu’il n’était malheureusement pas en mesure de réunir les fonds nécessaires au rachat et à la pérennité du club dans le délai convenu, a expliqué Daniel Masoni, président de l’ESTAC, dans un communiqué publié sur le site officiel du club. En conséquence, ce dossier est définitivement clos. » L’épilogue d’un feuilleton qui a trainé en longueur, Masoni repoussant à maintes reprises la date butoir fixée à Allen, qui avait jusqu’à ce vendredi minuit pour fournir les documents nécessaires.

Allen avait déjà sondé Tours

Propriétaire d’un club de quatrième division aux Etats-Unis, le Spartans Futbol Club de Portland, Allen s’était déjà rapproché par le passé du Tours FC, sans parvenir là aussi à concrétiser son projet de rachat. Actuellement 7eme de L2, Troyes ne passera donc pas sous pavillon américain à court terme et Masoni doit se remettre en quête d’un repreneur, le projet de vente n’étant lui pas remisé pour de bon dans les cartons.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant