Troyes : Furlan victime de l'effet Michel

le
0
Troyes : Furlan victime de l'effet Michel
Troyes : Furlan victime de l'effet Michel

Corrigé dimanche soir au Vélodrome (6-0, 3eme journée de Ligue 1), Jean-Marc Furlan, l'entraîneur de Troyes, estime avoir été victime de l'effet Michel, qui effectuait sa première sortie sur le banc de l'OM.

Jean-Marc Furlan, l’entraîneur de Troyes, livre ses impressions après la correction reçue dimanche soir au Vélodrome (6-0, 3eme journée de Ligue 1). « Les joueurs de l'OM ont été réveillés par le changement d'entraîneur, a expliqué le coach aubois à l’issue de la rencontre. A chaque tir, ça faisait but. Le score est lourd, même s’il y a une grande différence entre les deux équipes. Toutes les circonstances étaient défavorables. On reconstruit notre défense et on perd un arrière central. On a manqué beaucoup trop de contres. Le deuxième but (ndlr : de Lassana Diarra) nous fait mal. On a manqué beaucoup trop de contres. Je leur reproche ce corner en début de seconde mi-temps, alors que l'on avait un contre. On a eu deux opportunités, on ne les concrétise pas. On ne joue pas dans le même championnat. L’enthousiasme de l’équipe a été réduit après ce deuxième but. Ça ne sera pas tous les soirs la même chose. C'est mieux 6-0 une fois que 6 fois 1-0. Les vieux ne disaient pas que des conneries ! Mais la vérité du mois d’août n’est pas celle de mai. Il n’y avait pas photo entre les deux équipes, mais tout a été favorable du côté de l’OM. C’est bien pour l’OM et ses supporters. »

Avec K.A., à Marseille

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant