Troyes aimerait bien entraîner Reims dans sa chute

le
0

Troyes, déjà relégué, aimerait entraîner Reims, son rival champenois, dans la charrette des relégués en fin de saison. Une motivation pour des Troyens en roue libre en cette fin de saison.

Sur le papier, l’affiche entre Troyes et Reims ce samedi soir au stade de l’Aube n’a rien de particulièrement alléchante. Et pourtant, ce derby promet de faire des étincelles. Car l’ESTAC, bien que déjà relégué en Ligue 2, a trouvé une motivation pour aborder ce match contre les Rémois de la meilleure des manières : faire tomber le voisin et rival champenois avec lui à l’étage inférieur. « C’est un match pour la suprématie régionale », admet Mohamed Bradja, qui s’attend à une ambiance bouillante au stade de l’Aube ce samedi, avec près de 500 supporters rémois dans le parcage visiteur.

Confais : « Ce serait bien que ce soit Reims qui descende avec nous »

« Il y a une forte rivalité. Bien sûr que cela ferait plaisir aux supporters que les Rémois ne se maintiennent pas, reconnaît Aloïs Confais, formé au club, dans les colonnes de L’Equipe. Si une équipe devait descendre avec nous, ce serait bien que ce soit Reims puisqu’on est rivaux. » Vainqueur contre Nantes samedi dernier, le Stade de Reims se présente à Troyes avec une pression intacte, le Gazélec Ajaccio, premier relégable, ne figurant qu’à deux longueurs. Mais clairement, une victoire à Troyes ferait le plus grand bien aux hommes d’Olivier Guégan, qui tiennent dans ce court déplacement l’occasion de faire le trou avant un calendrier beaucoup plus compliqué en fin de saison (Nice, Montpellier, Marseille et Lyon).

Guégan : « Si c’est leur état d’esprit, ça les regarde »

« Si c’est leur état d’esprit, ça les regarde. Mais je ne pense pas qu’ils en soient là », a confié l’entraîneur de Reims avant la rencontre, en référence aux déclarations venues de Troyes. « C’est un derby. On sait que c’est important de gagner samedi, on va faire le maximum, promet Chris Mavinga, le défenseur de Troyes. Tous les supporters de l’ESTAC attendent ce match, moi aussi puisque c’est mon ancienne équipe. Je les connais très bien, c’est un match particulier pour moi, j’ai hâte d’y être. C’est une revanche personnelle, la saison dernière avait été compliquée pour moi. Je sais qu’ils ne sont pas très bien, nous on a fait un très bon match contre Saint-Etienne (défaite 1-0), donc c’est le bon moment. » Le bon moment pour prendre trois points pour éviter d’entrer dans l’histoire de la Ligue 1 en fin de saison. Avec quatorze points à cinq journées de la fin du championnat, il y urgence dans ce domaine symbolique pour les Troyens.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant