Troupes au sol en Syrie-L'Irak craint une "dangereuse escalade"

le
0
    RABAT/BAGDAD, 10 février (Reuters) - Le Premier ministre 
irakien Haïdar al Abadi a mis en garde mercredi contre une 
"dangereuse escalade" en cas de déploiement de troupes au sol en 
Syrie après les commentaires de plusieurs pays arabes sunnites 
se disant prêts à faire la guerre sur le terrain. 
    Le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al 
Djoubeïr a déclaré mercredi que son pays était prêt à engager 
des forces spéciales dans la guerre en Syrie face à l'offensive 
menée par les forces syriennes sur Alep avec l'appui de 
l'aviation russe. 
    C'était la deuxième référence du ministre saoudien à l'envoi 
de forces spéciales depuis sa rencontre avec le secrétaire 
d'Etat américain John Kerry lundi à Washington pour des 
discussions sur la guerre en Syrie et la crise au Yémen. 
    "Le Premier ministre Haïdar al Abadi a appelé à une solution 
politique à la crise syrienne et non à l'envoi de troupes au sol 
parce que cela mènerait à une dangereuse escalade", lit-on dans 
un communiqué publié sur le site internet du chef du 
gouvernement irakien. 
    Dimanche, les Emirats arabes unis (EAU) se sont eux aussi 
dits prêts à envoyer des troupes au sol et à former une 
coalition militaire internationale contre l'EI en Syrie pour peu 
que cette initiative soit coordonnée par les Etats-Unis. 
    La semaine dernière, un conseiller du ministre saoudien de 
la Défense avait indiqué que le royaume était prêt à participer 
à une opération au sol en Syrie, mais il n'avait pas évoqué la 
possibilité d'envoyer des forces spéciales sur le terrain. 
    L'Arabie saoudite a aussi annoncé en décembre une coalition 
de 34 pays pour, avait-elle dit à l'époque, combattre le 
terrorisme. 
     
 
 (Isabel Coles à Bagdad et Aziz El Yaakoubi à Rabat; Danielle 
Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant