Trophée Jules-Verne : Spindrift 2 en moins de cinq jours à l'équateur

le
0
Trophée Jules-Verne : Spindrift 2 en moins de cinq jours à l'équateur
Trophée Jules-Verne : Spindrift 2 en moins de cinq jours à l'équateur

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le maxi-trimaran Spindrift 2 de Yann Guichard, lancé à la conquête du Trophée Jules-Verne (tour du monde en équipage sans escale, sans assistance), a amélioré le premier temps de passage entre Ouessant et l'équateur. Son nouveau chrono de référence sur ce tronçon est de 4 jours, 21 heures, 29 minutes et 2 secondes.

Comme envisagé depuis le début des tentatives de Spindrift 2 et IDEC Sport, les deux maxi-trimarans ont amélioré le temps de passage de Loïck Peyron et Banque Populaire V entre Ouessant et l’équateur établi en 2011 (5 jours, 14 heures, 55 minutes et 52 secondes). Dans la nuit de jeudi à vendredi, c’est d’abord le Spindrift 2 de Yann Guichard et Dona Bertarelli (l’ex-Banque Populaire V) qui a franchi la ligne imaginaire qui sépare la Terre en deux hémisphères, à 2h31 heure française. En moins de cinq jours (4 jours, 21 heures, 29 minutes et 2 secondes), il a donc amélioré de 17 heures, 25 minutes et 16 secondes (soit 13% du temps précédent et 277 milles d’avance, selon le service de presse de Spindrift 2) le précédent temps de référence de Peyron.

« L’équipage a été pas mal sollicité après ce départ musclé dans le golfe de Gascogne, et là maintenant dans le Pot au Noir, mais tout le monde est désormais entré dans le rythme, a raconté Yann Guichard, joint par son équipe à terre en fin de journée jeudi. Nous avons pu faire un gros check-up du bateau et tout va bien à bord : on peut envisager la suite sereinement ! Les gars sont juste déçus parce qu’il n’y a pas eu de gros grains de pluie en journée : ils n’ont pas pu prendre de douche… En tout cas, c’est une belle entame de course et maintenant, on va se concentrer sur l’hémisphère Sud pour enchaîner rapidement avec le cap de Bonne-Espérance. »

Une heure et demie après Spindrift 2, le maxi-trimaran IDEC Sport de Francis Joyon a lui aussi franchi l’équateur dans la nuit de jeudi à vendredi, à 4h03 heure française. Avec ses équipiers (Bernard Stamm, Gwénolé Gahinet, Alex Pella, Clément Surtel et Boris Herrmann), le navigateur français, en 5j01h00’52’’, a lui aussi fait mieux que le précédent chrono entre Ouessant et l’équateur. Mais c’est moins que Spindrift 2…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant