Trop près d'une école, le magasin de sex toys restera bien fermé

le
0
La justice a confirmé la condamnation du gérant d'une boutique de sex toys qui, situé à moins de 200 mètres d'une école, contrevenait à une loi sur la vente d'objets pornographiques.

Objet érotique ou pornographique? Telle est la question qu'avait soulevée début 2012 le procès du Love shop 1969, rue Saint-Martin, dans le IVème arrondissement de Paris. Deux associations catholiques, Le Cler Amour et Famille et la Confédération nationale des associations familiales et catholiques avaient porté plainte contre cette boutique de sex-toys, installée depuis 2008 à 90 mètres de l'école primaire et du collège Saint-Merri, quand une loi de 1987, revue en 2007, interdit la vente d'objets «pornographiques» à moins de 200 mètres d'un établissement d'enseignement, qu'il s'agisse d'une maternelle ou d'une université.

En première instance, la culpabilité du gérant, Nicolas Busnel, avait été reconnue. Mais alors qu'il risquait jusqu'à 2 ans de prison et 30.000 eu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant