Trop de travail nuit à la santé

le
0
Travailler plus de onze heures par jour accroît le risque de dépression, autant que le chômage.

Le travail a un effet protecteur sur la santé mentale, mais dans certaines limites seulement. On sait depuis longtemps que le risque de dépression est multiplié par deux en cas de chômage: 16 % de risque pour un chômeur ou un inactif, contre 8 % pour un actif, selon les chiffres de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees, décembre 2006). Les taux de suicide sont plus élevés chez les personnes sans emploi que chez les individus actifs. Mais un temps de travail excessif serait aussi associé à un risque accru de dépression.

C'est ce que viennent de montrer les données d'une nouvelle étude publiée par la revue scientifique en ligne Plos One qui révèlent cette fois que le surmenage n'est pas non plus favorable à la santé mentale. En effet, le risque de dépression est doublé chez ceux qui travaillent au moins onze heures par jour par rapport à ceux qui y consacrent «seulement» entre sept et dix heures.

Pour arriver à c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant