Trop de produits chimiques dans les vêtements de plein air, avertit Greenpeace

le
0
Benis Arapovic/shutterstock.com
Benis Arapovic/shutterstock.com

(AFP) - Les vêtements imperméables de sport et de plein air contiennent trop de produits chimiques pouvant être dangereux pour la santé humaine et l'environnement, a averti lundi l'organisation écologique Greenpeace.

"Au total, 14 vêtements pour femmes et enfants de marques +outdoor+ ont été testés aux composés perfluorés (PFC) et autres produits toxiques", explique Greenpeace sur son site internet allemand.

Des PFC ont été trouvés dans tous les vêtements et/ou dans des épaisseurs, en Gore-Tex par exemple.

Les composés perfluorés sont des polymères chimiques utilisés pour leur résistance à la chaleur, leur imperméabilité et leur capacité à repousser la poussière. Très persistants dans l'environnement, ils sont présents dans de nombreux objets de la vie courante, qu'il s'agisse de poêles anti-adhésives, de produits anti-tâches ou dans certains emballages alimentaires.

"Les PFC, tout comme l'acide perfluorooctanoïque (PFOA) se concentrent dans l'environnement, l'alimentation et l'eau potable, et ont un impact aussi sur la santé humaine", affirme Greenpeace.

Les deux laboratoires indépendants qui ont réalisé les analyses pour Greenpeace ont également trouvé "des concentrations suspectes" de PFOA dans des vestes des marques The North Face, Patagonia, Jack Wolfskin, Kaikkialla et un pantalon pour enfant de la marque Marmot.

Des concentrations élevées d'alcools fluorotélomériques (FTOH) ont également été mesurées dans une veste pour enfant de la marque Vaude et dans des vestes de Mammut, Kaikkialla et Patagonia.

"Le secteur des vêtements de plein air doit remplacer les produits chimiques dangereux par d'autres respectueux de l'environnement", a réclamé Christiane Huxdorff, experte chimie chez Greenpeace.

L'organisation écologique a lancé à l'été 2011 une campagne baptisée Detox, contre la pollution chimique de l'eau par l'industrie textile.

Avec plus d'un milliard d'euros de ventes annuelles, l'Allemagne est le premier marché européen pour les équipements de plein air, selon Greenpeace.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant