Trop de jeunes filles adeptes de beuveries

le
0
Elles ont 14 ou 16 ans et sont de plus en plus nombreuses à se saouler lors de soirées, jusqu'au coma éthylique

Elles ont 14, 16 ou 18 ans, des sourires sages et des regards qui s'assombrissent quand elles évoquent leurs jeunes souvenirs. Ces jeunes filles à l'air un peu égaré sont prises en charge au centre Abadie, rattaché au CHU de Bordeaux. Elles y soignent leur boulimie ou leur anorexie, certaines y sont admises après une tentative de suicide, d'autres parce qu'elles s'automutilaient. En parallèle, elles sont de plus en plus nombreuses à avoir connu des ivresses vertigineuses, des épisodes d'alcoolisation massive, jusqu'à la perte de conscience. Une pratique auparavant plutôt caractéristique des jeunes garçons. «Au CHU de Bordeaux, tous les week-ends, deux jeunes filles d'une quinzaine d'années sont hospitalisées pour coma éthylique», avertit le psychiatre Xavier Pommereau (2), le directeur du centre, pointant, accrochés aux murs des couloirs, photos et dessins que les jeunes patients ont réalisé à sa demande pour qu'ils appréhendent mieux leurs limites.

Aujourd'hui â

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant