Trop d'écoliers butent encore sur le calcul et les maths

le
3
INTERVIEW - Le comité sur l'Enseignement des sciences de l'Académie des sciences alerte contre les ravages de l'inculture mathématique, ou «l'innumérisme», jugé aussi handicapant que l'illettrisme.

Jean-Pierre Demailly est mathématicien, membre du comité sur l'enseignement de sciences de l'Académie des sciences et président du Groupe de réflexion interdisciplinaire sur les programmes (GRIP).

Comment définir l'innumérisme?

Il s'agit d'une carence très grave qui résulte de la non maîtrise de la numération, des opérations arithmétiques élémentaires et de leurs relations avec le monde. Il n'a pas seulement des conséquences sur les mathématiques, mais aussi sur la formation de tous les citoyens - futurs professeurs, techniciens, ingénieurs en particulier. Jusqu'à 1960, les programmes scolaires français donnaient de solides bases de calcul dès le CP, en proposant une démarche concrète et exigeante. Le retour de bâton consécutif à l'échec de la réforme des maths modernes et à une massification très mal maîtrisée a conduit à partir de 1985 à des contenus mathématiques en baisse constante. Aujourd'hui, les exigences réelles des disciplines scientifique

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le mardi 7 fév 2012 à 11:06

    JPi - Nos polis tiques ne sont pas mieux logés pour faire des calculs entre croissance et impôts et entre déficits et dépenses.

  • M7954176 le mardi 7 fév 2012 à 09:41

    voilà, un investissement interessant, l'école,et enfin de nouvelles méthodes pour enrayer cet échec scolaire grandissant et dramatique pour l'avenir.

  • M3101717 le mardi 7 fév 2012 à 09:36

    SaRKOZY aussi a du mal et pourtant...