Trop d'aspirine peut nuire à la fertilité

le
0
Le paracétamol et l'aspirine, consommés à haute dose de manière régulière pourrait réduire la production de testostérone chez l'homme, selon une étude française.

Après le bisphénol A et les phtalates, c'est au tour des antidouleurs (paracétamol, aspirine et indométacine) d'être pointés du doigt pour leurs effets comme perturbateurs endocriniens. Pour la première fois chez l'homme, des chercheurs français de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ont montré que ces médicaments antalgiques pourraient diminuer la fertilité masculine.

Dans cette étude, publiée dans Human Reproduction , les chercheurs ont cultivé in vitro, dans un laboratoire, des échantillons de tissus testiculaires d'hommes avec du paracétamol ou des anti-inflammatoires (aspirine et indométacine), à des concentrations équivalentes aux limites maximales conseillées. Au bout de 24 heures, ils ont observé une baisse de la production de deux hormones:...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant