Trop chères vacances de Pâques

le
0
Trop chères vacances de Pâques
Trop chères vacances de Pâques

DES VACANCES OUI, mais pas à n'importe quel prix. Ces congés de Pâques, qui débutent aujourd'hui pour les Franciliens et les Bordelais, se vivront une nouvelle fois pour la plupart des vacanciers en mode économique, moins cher, moins loin mais aussi moins longtemps.

600 ? de budget en moyenne. Comme le révèle le douzième baromètre « Les Français et les vacances »*, tout juste publié par Mondial Assistance, le budget moyen estimé pour cette période pascale est en chute libre : 600 ? en tout et pour tout, soit une baisse de 25 % par rapport à l'année dernière. Il s'agit même du plus faible budget depuis 2011 toutes vacances confondues. Pour dépenser le moins possible, 37 % des Français choisissent Internet pour préparer leur voyage, pour son côté pratique mais aussi et surtout pour pouvoir comparer les prix et dénicher les bonnes affaires et les promotions.

Trois quarts de non-partants. Evidemment, peu de Français peuvent se permettre de mettre une telle somme d'argent dans leurs congés. Moins d'un quart d'entre eux (23 %) s'offrent quelques jours de repos dans les semaines qui viennent. La grande majorité des Français préfère tout simplement s'en passer et, pour certains, profiter des ponts de mai qui se profilent pour s'échapper le temps d'un week-end prolongé.

En France, pour quelques jours. Près d'un Français sur deux (48 %) ayant décidé de partir durant ces vacances de Pâques quittera son domicile pendant moins d'une semaine, laissant de côté les offres de séjours « packagées » et tout-compris en formule club de vacances. Selon une autre étude, réalisée par l'institut Panel on the Web pour le site Easyvoyage, un vacancier sur quatre partira près de chez lui, le plus souvent en utilisant sa voiture, et restera en France. Ceux qui choisissent l'étranger n'iront pas très loin non plus, privilégiant les destinations européennes qui gagnent 6 points, tandis que les vols long-courriers séduisent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant