Trois trafiquants libérés pour cause d'audience trop longue 

le
0
Ces convoyeurs avaient été interpellés avec 1,3 kg de cocaïne, mais le juge de Draguignan les a relâchés avant leur jugement.

Le mécontentement des magistrats, qui avait atteint son paroxysme à la suite de l'affaire Laëtitia Perrais, est-il en cause dans l'incident qui vient de se produire dans le Var ? La décision d'un juge des libertés et de la détention (JLD) de Draguignan soulève l'ire des policiers. Ce dernier a remis en liberté trois trafiquants de drogue d'origines uruguayenne, espagnole et dominicaine, interpellés quelques jours plus tôt avec 1,3 kg de cocaïne dans leur véhicule.

Cette mesure incomprise a clôturé une audience qui ne s'était pas, par ailleurs, déroulée comme prévu. Contre toute attente, ces trois trafiquants présumés n'ont pas été jugés en comparution immédiate jeudi dernier. En cause, un lourd dossier d'homicide involontaire impliquant un médecin qui a retenu toute l'attention des magistrats. À 20 h 45, ces derniers ont décidé ne pas prolonger l'audience et de ne juger aucune comparution immédiate. C'est bien d'ailleurs ce que prévoit «la circulaire

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant