Trois soldats et un policier turcs tués dans des attaques kurdes

le
1

ISTANBUL, 15 août (Reuters) - Trois soldats et un policier turcs ont été tués samedi dans deux attaques menées par des séparatistes kurdes, a-t-on appris auprès des services de sécurité. Les trois soldats ont péri dans l'explosion d'une bombe déclenchée à distance par des insurgés kurdes au passage d'un convoi militaire près de la ville de Bingol, dans le sud-est de la Turquie. Six autres ont été blessés. Le policier, qui appartenait à une unité des opérations spéciales, a été victime d'une fusillade déclenchée par des combattants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) près de Semdinli, une ville située à proximité de la frontière irakienne où l'insurrection kurde a débuté, le 15 août 1984. Depuis la reprise des violences entre l'armée turque et les séparatistes du PKK, le mois dernier, plus de 40 membres des forces turques de sécurité ont été tués et 174 autres blessés, selon un bilan dressé par le gouvernement. Selon les médias turcs, plus de 200 rebelles kurdes auraient été tués dans ce nouveau cycle d'affrontements. Les combattants du PKK opèrent quasi quotidiennement contre les forces turques depuis que le gouvernement d'Ankara a déclenché des frappes aériennes contre les camps des rebelles dans le nord de l'Irak le 25 juillet, mettant fin à une trêve de deux ans. Les autorités turques affirment que ces opérations visent à combattre à la fois les insurgés kurdes et les djihadistes de l'Etat islamique. (Ayla Jean Yackley et Nicholas Tattersall; Pierre Sérisier et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5018027 le dimanche 16 aout 2015 à 06:28

    Contrairement aux Arm-éniens, les K-urdes ne se laissent pas faire....