Trois Polonais sur quatre contre l'adoption de l'euro-sondage

le
3

VARSOVIE, 21 octobre (Reuters) - Plus de trois quarts des Polonais (76%) sont contre l'adoption de l'euro, selon un sondage publié mardi par l'institut GfK. Première économie d'Europe centrale et orientale, la Pologne devrait débattre de son éventuelle entrée dans la zone euro après les élections présidentielle puis législatives de 2015, a déclaré lundi le président Bronislaw Komorowski, partisan d'une telle intégration. Quelque 38% des Polonais interrogés par l'institut GfK entre le 2 et le 5 octobre se disent "fermement" opposés à l'adoption de l'euro, tandis que 38% se sont prononcés plutôt contre l'entrée de la Pologne dans l'union monétaire. Seuls 3% des sondés souhaitent clairement que leur pays rejoigne les 18 Etats ayant déjà adopté l'euro. Les opposants à l'abandon du zloty sont de tout profil social et de toute sensibilité politique, précise GfK. "Les opposants à l'adoption de l'euro sont majoritaires dans la plupart des différentes catégories d'âge, de niveau d'éducation, d'emploi ou d'origine géographique et ils représentent entre 70 et 80%", écrit GfK. La Pologne a vocation à rejoindre la zone euro en raison des termes de son adhésion à l'Union européenne, qu'elle a rejointe en 2004. Le zloty est cependant inscrit dans la Constitution polonaise comme étant la monnaie nationale. (Marcin Goettig; Agathe Machecourt pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le mercredi 22 oct 2014 à 10:31

    la zone euro ne fait pas envie...ils devraient 100 % à ne pas vouloir de l'euro ! Suisse, Suède, Norvège, Islande n'y sont pas pour leur plus grand bien !

  • M1903733 le mardi 21 oct 2014 à 19:08

    Pour prendre le pognon des européens ils ne disent pas non. Regardez les pol.acs en France ils se croient plus français que les français de toujours.

  • charleco le mardi 21 oct 2014 à 18:35

    Ils sont comme les anglais : ils veulent être dans l'Europe mais pas dans l'euro. on ne peut pas avoir des politiques conciliables, notamment vis à vis des USA et de l'OTAN, en plus des questions monétaires.

Partenaires Taux