Trois Palestiniens tués en Cisjordanie et à la frontière avec Gaza

le
0
 (Bilan actualisé, précisions) 
    JERUSALEM, 11 décembre (Reuters) - L'armée israélienne a tué 
trois Palestiniens lors d'affrontements vendredi en Cisjordanie 
occupée et à la frontière avec la bande de Gaza. 
    Un automobiliste palestinien a été abattu après avoir tenté 
de renverser des soldats israéliens à un point de contrôle près 
d'Hébron, en Cisjordanie, a rapporté l'armée israélienne. 
    Un témoin palestinien a affirmé que la fusillade avait 
éclaté alors que le véhicule était arrêté. "Le martyr est sorti 
de la voiture et ils (les soldats) ont tiré au moins quinze 
balles sur lui", a raconté à Reuters Oussama Ahmed Taraoua, un 
témoin qui travaillait sur un chantier de construction voisin. 
    Le Palestinien tué était âgé de 55 ans, a dit un de ses 
proches. 
    Un autre Palestinien de 22 ans a été tué par balles lors 
d'une violente manifestation dans la ville même d'Hébron, a-t-on 
appris de source palestinienne. Les manifestants ont lancé des 
pierres et des cocktails Molotov sur les soldats israéliens. 
    A la frontière avec la bande de Gaza, des manifestants se 
sont massés près de la clôture de sécurité et ont lancé des 
pierres sur les soldats israéliens qui ont ouvert le feu. Un 
Palestinien de 38 ans a été tué et il y a eu cinq blessés, selon 
des sources médicales. 
    Plus tôt dans la journée, un homme armé avait ouvert le feu 
sur un point de contrôle à la frontière nord de la Cisjordanie. 
Il n'y a pas eu de blessés et l'homme a réussi à prendre la 
fuite. 
    Depuis le 1er octobre, les forces israéliennes ont tué 109 
Palestiniens, dont les deux tiers environ ont été identifiés 
comme des agresseurs. Les autres ont pour la plupart perdu la 
vie lors d'affrontements avec les forces israéliennes de 
sécurité. Sur la même période, 19 Israéliens et un Américain ont 
été tués. 
    Cette vague d'agressions, notamment à l'arme blanche, trouve 
en partie sa source dans les tensions autour de l'esplanade des 
Mosquées (le mont du Temple pour les juifs) à Jérusalem-Est, 
lieu saint de l'islam et du judaïsme administré par les 
autorités religieuses jordaniennes en vertu d'un arrangement 
dont les Palestiniens craignent une remise en cause. 
 
 (Ali Sawafta, Nidal al-Mughrabi et Luke Baker; Guy Kerivel pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant