Trois offres de reprise restent en lice pour Tati

le
0
    PARIS, 24 mai (Reuters) - Trois offres définitives ont été 
déposées auprès des administrateurs judiciaires pour la reprise 
de Tati, émanant d'un consortium regroupant Centrakor, 
Stokomani, Maxi Bazar et Foir'Fouille, du groupe Gifi et du 
déstockeur Babou. 
    "Nous avons trois offres de reprise, dont toutes les 
conditions et modalités financières doivent encore être 
épluchées", a déclaré à Reuters Michel Rességuier, PDG d'Agora 
Distribution (Tati, Giga Store, Fabio Lucci et Degrif'Mania), 
placé en redressement judiciaire.  
    Les offres du consortium et de Gifi se proposent de 
reprendre plus de 70% des salariés mais leur projet industriel  
diffèrent radicalement. 
    Gifi, qui propose de reprendre 95 des 140 magasins et 1.300 
des 1.754 salariés, souhaite conserver l'enseigne au vichy rose 
et blanc, qu'il compte redresser. 
    Le consortium de déstockeurs propose lui aussi de reprendre 
95 magasins, et 1.258 salariés, mais de faire passer la majorité 
des magasins Tati sous ses propres enseignes. 
    Babou se propose pour sa part de reprendre six magasins et 
leurs salariés. 
    Outre les aspects financiers, de prix de cession, 
d'investissements et de financement des stocks, le tribunal aura 
aussi à juger de la solidité et de la faisabilité des projets. 
    Les offres seront examinées le 29 mai par le tribunal de 
commerce de Bobigny. 
    Pionnier du discount textile en France, Tati est en perte de 
vitesse depuis plusieurs années, dans un marché qui recule 
depuis la crise de 2008. 
    Distancé par Kiabi, numéro un français de l'habillement 
(groupe Mulliez) et plus récemment par les offres à très bas 
prix de l'irlandais Primark, il a accusé une perte d'Ebitda de 
plus de 60 millions d'euros en 2016, sur un chiffre d'affaires 
de 345 millions d'euros. 
 
 (Pascale Denis, édité par Benoît Van Overstraeten) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant