Trois morts dans les violences au Kurdistan irakien

le
0

ERBIL, Irak, 10 octobre (Reuters) - Trois personnes ont été tuées samedi dans des troubles au Kurdistan irakien à la faveur de l'attaque des bureaux de plusieurs partis politiques dans la province de Souleimaniyah. Deux personnes sont mortes de blessures par balles à Kalar, selon un médecin de l'hôpital de cette localité et une source des services de sécurité. Le troisième mort a été brûlé dans l'incendie du bureau du Parti démocratique du Kurdistan (PDK), le parti du président Massoud Barzani, a déclaré le directeur adjoint de l'hôpital local. Les manifestations ont commencé le 1er octobre dans une région en pleine crise économique. Les enseignants et d'autres salariés du secteur public sont descendus dans la rue et ont fait grève pour réclamer au gouvernement régional du Kurdistan le versement de leur salaries, en retard de trois mois. Mais le cours des manifestations a changé vendredi. Des manifestants se sont dirigés vers un bureau du PDK à Kaladize et ont jeté des pierres. Les heurts qui ont suivi au fait au moins un mort. Samedi, des jeunes hommes ont bloqué un axe routier important à Saïd Sadik et ont criblé de pierres un immeuble du PDK. Les images diffusées par la chaîne de télévision kurde NRT ont montré la police anti-émeute en train de repousser les manifestants. Des magasins ont été saccagés. Un pneu brûlait dans la rue. Il y a eu également des manifestations à Pendjouine, Kaladize et Kalar, où un bâtiment du PDK a été criblé de pierres. Dans la capitale provinciale, Souleimaniyah, des manifestants ont attaqué le bureau de la chaîne de télévision kurde Rudaw, qui est considérée comme proche du PDK. (Isabel Coles; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant