Trois morts dans l'attaque d'un village du nord du Mali

le
0

BAMAKO, 29 avril (Reuters) - Deux soldats maliens et un civil ont été tués mercredi dans l'attaque de Goundam, un village du nord du pays, rapporte l'état-major à Bamako, après deux jours d'affrontements entre milices pro et antigouvernemtales. La coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), qui fédère plusieurs groupes de rebelles touaregs, avait promis la veille de riposter après la prise de la ville de Menaka par le Gaita (Groupe d'autodéfense touareg Imrad et alliés), favorable aux autorités centrales. "Ce matin vers 05h30, des hommes armés ont attaqué le village de Goundam. Le bilan provisoire est de trois morts, dont le chef d'une unité de la Garde nationale, son adjoint et un civil", a déclaré Souleymane Maiga, chef du service d'information de l'armée malienne. Des habitants ont imputé l'attaque à des séparatistes, mais l'information n'a pu être confirmée. Des rebelles touaregs avaient ouvert le feu mardi sur des casques bleus près de Tombouctou. Ils ont ensuite parlé de méprise, expliquant les avoir pris pour des militaires maliens. ID:nL8N0XP3RA (Tiemoko Diallo, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant