Trois morts, bilan très provisoire de l'explosion à Lac-Mégantic

le
0
LOURD BILAN REDOUTÉ APRÈS L'EXPLOSION D'UN TRAIN AU QUÉBEC
LOURD BILAN REDOUTÉ APRÈS L'EXPLOSION D'UN TRAIN AU QUÉBEC

par Richard Valdmanis et Julie Gordon

LAC-MEGANTIC, Québec (Reuters) - Trois morts ont été jusqu'ici retrouvés à Lac-Mégantic, au Québec, où un train transportant du pétrole brut a déraillé et explosé samedi, a annoncé dimanche la police canadienne qui redoute un bilan bien plus lourd.

"Trois corps ont été retrouvés jusqu'ici", a déclaré aux journalistes le porte-parole de la police, Michel Brunet. "Des personnes sont portées disparues mais (...) nous ne donnerons pas de chiffres. Nous savons que le bilan va encore s'alourdir", a-t-il ajouté.

La presse canadienne fait état de 40 à 80 disparus. Une liste établie par des habitants de la ville et diffusée sur internet mentionne quant à elle les noms de 40 personnes dont on est sans nouvelles.

Alors qu'il était stationné en dehors de la ville et que son conducteur n'était pas à bord, le convoi composé de cinq locomotives et de 72 wagons-citernes s'est mis, pour une raison encore inexpliquée, à rouler à grande vitesse vers le centre-ville.

Chaque wagon-citerne transportait 113.000 litres de pétrole brut du Dakota du Nord vers l'est du Canada.

Emporté par sa vitesse, le train a déraillé et au moins quatre wagons ont explosé vers 01h00 du matin samedi (05h00 GMT), provoquant une gigantesque boule de feu au coeur de cette petite ville de 6.000 habitants à 250 kilomètres à l'est de Montréal, en bordure d'un grand lac.

Près de 2.000 habitants ont été évacués.

La ligne de chemin de fer appartient à la compagnie Montreal, Maine & Atlantic (MMA).

Dimanche matin, deux wagons étaient encore en feu et des nuages de vapeur s'élevaient du centre-ville bouclé par la police. Les pompiers ont annoncé que deux autres wagons-citernes risquaient d'exploser.

LE PREMIER MINISTRE CANADIEN ATTENDU SUR PLACE

Des photos publiées par les autorités montrent des bâtiments détruits, des amoncellements de gravats et des souches d'arbres calcinées.

Les livraisons de brut par voie ferrée sont en constante augmentation en Amérique du Nord à mesure que la production pétrolière des régions de l'Ouest, comme l'Alberta et le Dakota du Nord, augmente.

Le Premier ministre canadien Stephen Harper est attendu dans la journée dans la ville sinistrée.

Le pétrole en feu s'est répandu dans les égouts et a propagé l'incendie dans plusieurs rues, a précisé le président de la MMA, Edward Burkhardt.

Selon lui, le mécanicien avait garé le train à l'extérieur de la ville plusieurs heures avant le drame. "Il assure avoir enclenché les freins des cinq locomotives. Il affirme aussi avoir enclenché les freins de suffisamment de wagons du train", a dit à Reuters Edward Burkhardt.

Le vice-président de MMA, Joseph R. McGonigle, avait auparavant estimé que le chef de train avait "respecté les règles". "Nous ne savons pas encore ce qui s'est passé", a-t-il toutefois admis.

Le centre-ville était très fréquenté au moment de l'accident, notamment un bar très apprécié par les jeunes. "De nombreuses personnes sont inquiètes car elles n'ont pas de nouvelles de leurs proches", a dit Colette Roy-Laroche, maire de Lac-Mégantic, sur Radio Canada.

David Ljunggren, Richard Valdmanis et Julie Gordon; Tangi Salaün et Hélène Duvigneau pour le service français, édité par Guy Kerivel

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant