Trois mois d'attente avant d'aller chez l'ophtalmo

le , mis à jour à 09:41
3
Trois mois d'attente avant d'aller chez l'ophtalmo
Trois mois d'attente avant d'aller chez l'ophtalmo

Le petit dernier accuse tous les signes d'une myopie naissante, tandis que votre vue, à vous, manifeste une certaine faiblesse dès qu'il s'agit de lire des pattes de mouche. Si la solution semble évidente et qu'un détour par le cabinet d'un ophtalmo s'impose, mieux vaut, en règle générale et sauf urgence, s'armer de patience avant de décrocher le rendez-vous qui posera un diagnostic éclairé. C'est ce que confirme l'étude nationale d'évaluation des délais de rendez-vous réalisée par Yssup Research pour le groupe Point Vision* et à laquelle nous avons pu avoir accès en exclusivité. Avec quatre-vingt-cinq jours pour décrocher un rendez-vous, le délai moyen s'est globalement allongé de huit jours pour tout le monde, par rapport à 2013.

Pour cette deuxième mouture d'une étude réalisée pour la première fois il y a deux ans, les enquêteurs ont repris la même technique : appeler 3 239 spécialistes de ville parmi les quelque 5 000 ophtalmos du pays, en se présentant tout bêtement comme un trentenaire, inconnu du cabinet, qui a cassé ses lunettes. Et enregistrer... la proposition de rendez-vous. Le résultat n'est pas brillant, même si l'étude pointe un léger mieux (11 % au lieu de 15 %) du côté des refus, parce que, « désolé, mais le médecin (NDLR : débordé) ne prend pas de nouveaux patients ».

«L'explosion de la myopie liée aux écrans chez les enfants n'est pas une vue de l'esprit» 

Le Docteur François Pelen, ophtalmologue à l'hôpital Henri-Mondor (AP-HP) et cofondateur du groupe Point Vision, se réjouit toutefois de voir que « moins de patients sont laissés sur le bord de la route » et de noter que les rendez-vous à plus de six mois ont régressé (7 % contre 11 % il y a deux ans). L'étude met cependant en avant des disparités régionales qui montrent une grande inégalité dans l'accès aux soins visuels et des départements très en difficulté : selon que l'on habite l'Ain ou les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 il y a 10 mois

    1an valenciennes

  • frk987 il y a 10 mois

    Problème majeur de cette profession : féminisation à outrance, des enfants en bas âge, travail 6h par jour 4 jours par semaine....et voilà le résultat. Certes l'époque des dinosaures bossant 12 h par jour 6/7j, c'est fini, bien fini et terminé.

  • frk987 il y a 10 mois

    13 mois ou bien 1 an en cherchant dans ma bonne ville (agglo de 400.000 habitants), pas un trou perdu de campagne !!!!! J'ose espérer que pour un décollement de rétine c'est plus rapide.......