Trois ministres japonais au sanctuaire controversé de Yasukuni

le
0

TOKYO, 18 octobre (Reuters) - Trois membres du gouvernement japonais se sont rendues samedi au sanctuaire de Yasukuni à Tokyo, malgré la colère exprimée la veille par la Chine et la Corée du Sud après une offrande du Premier ministre nippon Shinzo Abe à ce site. Ce sanctuaire honore la mémoire de millions d'anciens combattants japonais, dont des officiers condamnés pour crimes de guerre par un tribunal allié à l'issue de la Seconde Guerre mondiale. A ce titre, il est perçu en Chine et en Corée du Sud, occupées par le Japon dans la première partie du XXe siècle, comme un symbole du passé militariste et expansionniste de leur voisin. Les trois ministres venues samedi à Yasukuni sont Sanae Takaichi, chargée des affaires intérieures et des communications, Eriko Yamatani, chargée de la question des enlèvements et responsable de la commission nationale de la sécurité publique, et Haruko Arimura, chargée de la promotion des femmes et de l'égalité des sexes. D'auters membres du gouvernement Abe pourraient en faire de même au cours du week-end en raison du début du grand festival d'automne au Japon. (Yuya Shino et Shinichi Saoshiro; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant