Trois millions de chômeurs en 2017, pas irréalisable dit Rebsamen

le
8
POUR FRANÇOIS REBSAMEN, L?OBJECTIF DE 3 MILLIONS DE CHÔMEURS EN 2017 N?EST PAS IRRÉALISABLE
POUR FRANÇOIS REBSAMEN, L?OBJECTIF DE 3 MILLIONS DE CHÔMEURS EN 2017 N?EST PAS IRRÉALISABLE

PARIS (Reuters) - L'objectif de redescendre à trois millions de chômeurs en 2017 est "ambitieux" mais "pas irréalisable", a estimé vendredi le ministre du Travail, François Rebsamen, au lendemain de la publication des prévisions de l'Unedic qui anticipe une augmentation du nombre de demandeurs d'emploi en 2014 et 2015.

Le gouvernement se donne pour objectif de passer sous la barre des trois millions, sans fixer d'échéance. Fin mars, la France comptait 3.349.300 demandeurs d'emploi de catégorie A, sans la moindre activité.

François Hollande a lié sa candidature à un second mandat présidentiel en 2017 au recul du chômage mais l'Unedic prévoit une poursuite de sa hausse pour 2014 et 2015.

"Je sais la difficulté de la chose. On sera sur la pente des 3 millions de chômeurs (en fin de quinquennat). Il faut avoir des objectifs ambitieux. Ce n'est pas irréalisable", a dit François Rebsamen sur BFM Business.

"Si on n'y est pas, on y sera très prochainement. La pente, elle sera marquée", a-t-il insisté.

"Heureusement, sinon c'est pas la peine de faire un Pacte de compétitivité, des allègements de charges, de supprimer la C3S, de faire 41 milliards de charges en moins pour l'entreprise. C'est quelque chose qui va avoir un impact, j'y crois."

Selon lui, l'Unedic livre régulièrement des prévisions trimestrielles "pessimistes" pour les réviser ensuite, sans relever que l'organisme avait en réalité revu à la hausse son estimation du nombre de chômeurs supplémentaires en 2014.

En janvier, l'Unedic prévoyait 63.200 demandeurs d'emploi de catégorie A supplémentaires cette année. Le taux de chômage au sens du Bureau international du travail a en revanche été revu à la baisse, de 10,7% estimé en janvier à 10,0% prévu désormais.

(Gregory Blachier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le vendredi 23 mai 2014 à 17:34

    il est plus facile de compter les jetons de présence touchés de Dexia (source Wikipédia), que de compter le nombre de chômeurs?

  • M4447694 le vendredi 23 mai 2014 à 13:29

    2017 3 milions de chomeur et + 5 milions d immigres

  • M156470 le vendredi 23 mai 2014 à 12:52

    Granulé embauchera des fonctionnaires et des contrats aidés pour arriver à ses fins.... Comme il dit : "je n'ai rien à perdre"... Il aurait du dire : "J'ai tout à gagner" !

  • bigot8 le vendredi 23 mai 2014 à 12:45

    moi j étais dans l intérim en Allemagne charges 44% donc le choix est fait mais c est logique il y a tellement de fainéasse a payer en France à commencer par le président lui meme homme de l ombre qui n a jamais produit 1 seul cent dans le privé

  • M5062559 le vendredi 23 mai 2014 à 12:12

    Je dirige une société de service que j'ai créée. J'essaie d'envoyer des français en Europe. Tout mes clients disent qu'on est trop cher. Effectivement les charges sont de 73% en France et de 40% en Espagne, de 30% en Angleterre, ... voilà pour le numérateur. mais au dénominateur on divise par 214 jours travaillés voire 210 alors qu'ailleurs on divise par 230 jours travaillés. On est donc entre 40 et 70% plus cher qu'ailleurs .....

  • M5062559 le vendredi 23 mai 2014 à 12:11

    Je dirige une société de service que j'ai créé. J'essaie d'envoyer des français en Europe. Tout mes clients disent qu'on est trop cher. effectivement les charges sont de 73% en france et de 40% en espagne, de 30% en angleterre, ... volà pour le numérateur. mais dénominateur on divise par 214 jours travaillé voire 210 alors qu'ailleurs on divise par 230 jours travaillés. on est donc entre 40 et 70% plus cher qu'ailleurs .....

  • mfouche2 le vendredi 23 mai 2014 à 11:57

    quelle ambition pour la France ? c est vrai que dans le même temps on aura accueilli 3 ou 400 000 traine savattes des plus , créé quelques dizaines de milliers d emplois bidons dans les collectivités publiques, qu on aura toujours 600 000 élus à engraisser, et que les français moyens seront toujours écrasés d impôts , les riches eux s étant déjà mis à l abri depuis longtemps ! bref rien n aura changé

  • bigot8 le vendredi 23 mai 2014 à 11:56

    fier d eux ces socialos généreux avec l argent de la communauté (enfin celle qui met dans le pot )