Trois mille villageois seront éloignés d'usines de plomb nocives en Chine

le
0
(Commodesk) Les autorités du Henan vont reloger cent familles à distance des usines de plomb qui ont contaminé leurs enfants. Des tests effectués sur 364 enfants à Lingbao ont montré que presque tous ont dans le sang deux à trois fois les doses tolérées. Il leur faudra dix ans d'alimentation saine pour revenir à un taux normal.

Les nouvelles maisons sont situées à 5 km des trois usines, fermées pour le moment. Le complexe industriel avait été créé dans un souci de santé publique, parce qu'il paraissait plus facile à contrôler que la trentaine de petites sociétés dispersées qui existaient auparavant. Forte de réserves estimées à 600.000 tonnes de plomb, la région s'est présentée un moment comme la capitale du métal lourd, avant que ses dirigeants en mesurent les conséquences.

Avec l'arrêt de la production, les industriels privés estiment leur manque à gagner à 60.000 yuans par mois (7.000 euros), pour 8.000 tonnes traitées. Les familles leur opposent les pertes de cheveux, anémie, épilepsie et autres maux d'estomac de leurs enfants. Les usines pourraient redémarrer avec le feu vert des services de l'environnement.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant