Trois membres présumés de l'EI arrêtés en Turquie avant la Gay Pride

le
0
    ISTANBUL, 22 juin (Reuters) - La police turque a arrêté 
trois membres présumés de l'organisation Etat islamique (EI) 
soupçonnés d'avoir projeté un attentat contre la marche des 
fiertés transsexuelles interdite par les autorités, rapportent 
mercredi des médias turcs. 
    Les trois suspects ont été arrêtés tard mardi soir et placés 
en détention provisoire sur décision d'un tribunal d'Istanbul, 
précise l'agence de presse Dogan. Deux sont originaires du 
Daghestan, république autonome du sud de la Russie. Le troisième 
est un Turc. 
    D'après les services du contre-terrorisme, cités par Dogan, 
tous trois se sont rendus à des dates non spécifiées dans des 
zones de guerre sous le contrôle de l'Etat islamique. 
    Invoquant des inquiétudes liées à la sécurité de ces 
rassemblements, le gouverneur d'Istanbul a interdit la "Trans 
Pride", qui était prévue dimanche dernier, de même que la "Gay 
Pride" fixée à dimanche prochain. La police anti-émeutes est 
intervenue dimanche dernier pour disperser une soixantaine de 
manifestants qui avaient bravé l'interdiction.   
    La semaine dernière, la police a découvert des ceintures 
d'explosifs lors de perquisitions menées dans la banlieue 
d'Istanbul. Les services de renseignement faisaient état de 
menaces spécifiques de l'EI contre ces marches LGBT. 
    Les organisateurs de la "Gay Pride" de dimanche ont annoncé 
q'ils avaient eux aussi l'intention de se rassembler en dépit de 
la décision des autorités locales. 
    "Les fans de football peuvent se réunir dans ce pays quand 
ils le veulent. Notre rassemblement sera pacifique", a déclaré 
la semaine dernière Ebru Kiranci, porte-parole de l'Association 
de solidarité lesbienne, gay, bisexuelle, trans- et 
intersexuelle (LGBTI).  
 
 (Humeyra Pamuk; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant