Trois jours de deuil en Serbie après les inondations meurtrières

le
1
LES BALKANS EN DEUIL APRÈS LES INONDATIONS
LES BALKANS EN DEUIL APRÈS LES INONDATIONS

par Ivana Sekularac

BELGRADE (Reuters) - Les autorités serbes ont décrété mardi trois jours de deuil national à la suite des pires inondations et glissements de terrain depuis plus d'un siècle dans les Balkans, qui ont fait une quarantaine de morts en Serbie, Bosnie et Croatie.

En Bosnie, le pays observait mardi une journée de deuil.

Le Premier ministre serbe Aleksandar Vucic a annoncé que le bilan pour la seule ville d'Obrenovac, à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Belgrade, s'élevait à 14 morts.

La ville est pratiquement déserte à la suite des évacuations opérées par l'armée et la police.

A la centrale Nikola Tesla d'Obrenovac, qui fournit la moitié de l'électricité du pays, la situation s'est améliorée et tout danger semble écarté.

A la centrale électrique au charbon de Kostolac, à l'est de Belgrade, des volontaires et des employés tentent de renforcer les défenses devant les risques d'inondation.

"Il nous faut des pompes, encore des pompes et toujours des pompes", a dit le ministre serbe de l'Energie, Slobodan Antic, lors d'un conseil des ministres retransmis à la télévision.

A la frontière entre la Serbie et la Bosnie, le maire de Mali Zvornik a déclaré qu'une "colline entière" minée par les pluies menaçait de s'effondrer dans la rivière Drina, qui se jette dans la Save, un affluent du Danube.

Dans le nord de la Bosnie, la Save a rompu dans la nuit de lundi à mardi les barrages de sacs de sable établis dans l'urgence par les secours et ses eaux ont envahi plusieurs villages près de la ville d'Orasje.

Selon les autorités de Sarajevo, plus d'un million de personnes, un quart de la population du pays, sont affectées par les inondations et les glissements de terrain.

Le week-end dernier, deux avions cargos russes Iliouchine-26 ont apporté en Serbie des vivres, des générateurs électriques et des embarcations de sauvetage.

Des équipes sont arrivées de plusieurs pays de l'Union européenne, notamment de France, pour participer aux opérations de secours.

(Avec Daria Sito-Sucic à Sarajevo, Zoran Radosavljevic à Zagreb et Fedja Grulovic à Obrenovac; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • python75 le mardi 20 mai 2014 à 16:03

    Je vais être franchement odieux mais... Les Serbes ont fait un génocide, ils ont éliminé des milliers de bosniaques à Sarajevo, à Sebreniska. Karadzic et Mladic sont en plein proces par le TI et vont être condamnés pour crime contre l'humanité... Et si Dieu avait envoyé un mini-déluge en Serbie pour punir ce peuple d'atrocité de guerre? Pourquoi pas?