Trois immeubles de luxe débaptisés pour ne plus s'appeler Trump

le
1

L’élection de Donald Trump n’a pas empêché le mouvement lancé il y a quelques semaines pour supprimer le nom du magnat de certaines façades. Trois bâtiments ont déjà opté pour une «identité plus neutre».

Le nom Trump n’a jamais résonné si fort à travers les États-Unis, mais quelques luxueux immeubles new-yorkais ont préféré s’en débarrasser pour ne pas risquer d’offenser leurs locataires. La société Equity Residential, gestionnaire de trois de ces immeubles aux sols de marbre et bénéficiant de belles vues sur la rivière Hudson, dans le quartier de l’Upper West Side, a décidé de les débaptiser et de retirer les grandes lettres dorées «Trump Place» ornant leur façade, a indiqué mardi un porte-parole.

«Nous sommes en train de changer le nom des bâtiments situés aux 140, 160 et 180 Riverside», a indiqué Marty McKenna. Ils porteront désormais pour nom leur adresse, tout simplement. «Avec une identité plus neutre, les bâtiments seront attractifs pour les résidents actuels comme pour ceux à venir,» a-t-il expliqué. La décision de renommer ces prestigieux bâtiments, où les studios se louent à partir de 3.000 dollars par mois, a été prise après le lancement d’une pétition en octobre par des résidents qui ne voulaient plus être associés au nom de Donald Trump.

600 signatures pour une pétition

Dans cette pétition initiée alors que personne ne croyait vraiment à une victoire du magnat de l’immobilier à la présidentielle, ils affirmaient que le «traitement effrayant des femmes par Trump, son passé raciste, ses attaques contre les immigrés ou ses blagues sur les handicapés» étaient «contraires aux valeurs» de leur foyer, et faisaient «insulte» au personnel de ces immeubles, pour la majorité d’origine étrangère. Plus de 600 personnes ont signé ce texte.

Même sans ces trois bâtiments, le nom Trump reste fermement ancré dans le paysage de Manhattan. Au-delà de la désormais célébrissime Trump Tower, où le président élu new-yorkais vit et travaille quasi-retranché avec ses conseillers pour préparer son arrivée à la Maison Blanche fin janvier, une douzaine de bâtiments portent encore son nom, de Trump World à Trump International en passant par Trump International Hotel.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mcarre1 il y a 3 semaines

    On se rappelle que les américains avaient aussi débaptisé les "french fries". On attend d'ailleurs toujours leurs excuses pour leur french bashing. S'ils nous avaient écouté ils aurait évité de commettre encore un crime contre l'humanité et de plonger l'Irak dans le chaos.