Trois grandes banques françaises sous surveillance à cause de la Grèce

le
0
Alors que les banques pourraient participer au sauvetage d'Athènes, l'agence de notation Moody's a placé les notes de Société Générale, Crédit agricole et BNP Paribas sous surveillance pour une possible dégradation, du fait de leur exposition à la crise grecque.

Les banques françaises pourraient être des victimes collatérales de la crise de la dette grecque. Après avoir dégradée la note de la Grèce début juin, Moody's pourrait rétrograder les notes de Société Générale, Crédit agricole et BNP Paribas en raison de leur exposition à la dette grecque. Pour l'heure, l'agence de notation a annoncé avoir placé sous surveillance les notes des établissements.

Moody's indique que «l'objectif principal de ces trois réexamens portera sur les expositions de ces banques à la dette souveraine grecque, au secteur privé grec et à l'incohérence potentielle entre l'impact d'un possible défaut ou d'une possible restructuration et leurs niveaux actuels de notation». L'agence précise que, lors de son évaluation, elle prendra également en compte le profil financier «solide» des établissements français, l'effet de taille et la diversité de leurs sources de revenus.

Pas les mêmes expositions

Les trois banques ne sont toutefois pas s

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant