Trois femmes tuées lors de violences dans le Sinaï égyptien

le
0

ISMAILIA, Egypte, 2 février (Reuters) - Deux femmes ont été tuées par une roquette tandis qu'une autre a été victime d'un balle perdue lors de heurts entre islamistes et forces de sécurité lors de deux incidents dans le Sinaï égyptien, a-t-on appris dimanche auprès des services médicaux et de sécurité. Ces incidents ont été attribués par les services de sécurité au groupe Province du Sinaï, ex-Ansar Baït al Makdis, qui a changé son nom quand il a fait allégeance à l'Etat islamique. A Rafah, le long de la frontière avec la bande de Gaza, des islamistes ont tiré au lance-roquette à un point de contrôle militaire mais le projectile s'est abattu sur une maison. Deux femmes ont été tuées. Deux femmes et deux enfants ont été blessés. Toujours à Rafah, une femme a été tuée par une balle perdue lors d'un échange de tirs encore forces de l'ordre et activistes. Deux femmes ont été blessées. Par ailleurs, un homme a été blessé par les forces de sécurité qui lui ont tiré dessus à un point de contrôle dans la ville d'Al Arich, capitale de la province, parce qu'il n'avait pas respecté le cessez-le-feu instauré en octobre lors de la dernière flambée de violence, a-t-on indiqué. L'insurrection dans le Sinaï a fait des centaines de morts au sein des forces de sécurité égyptiennes depuis le renversement, début juillet 2013, du président islamiste Mohamed Morsi. (Yousri Mohamed; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant