Trois femmes siégeront au Conseil constitutionnel

le
3

PARIS (Reuters) - Deux femmes feront leur entrée au Conseil constitutionnel à la faveur du renouvellement au tiers de l'institution, qui sera effectif le 9 mars.

François Hollande a décidé de nommer Nicole Maestracci en remplacement de Pierre Steinmetz, annonce mardi la présidence de la République dans un communiqué.

Nicole Maestracci est première présidente de la cour d'appel de Rouen.

Le président du Sénat, Jean-Pierre Bel, a choisi pour sa part l'ancienne rectrice d'académie Nicole Belloubet, agrégée de droit public et docteur en droit, en remplacement de Jacqueline de Guillenchmidt. Elle est actuellement vice-présidente PS du conseil régional de Midi-Pyrénées.

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, a décidé de reconduire Claire Bazy-Malaurie, qui avait été nommée au Conseil constitutionnel en août 2010 par son prédécesseur, l'UMP Bernard Accoyer.

Ce renouvellement porte à trois le nombre de femmes siégeant dans cette instance.

Des associations féministes, "Osez le féminisme" et "La Barbe", avaient écrit au chef de l'Etat et aux présidents des deux assemblées pour leur demander de mettre fin à "l'hégémonie masculine" dans cette "institution stratégique de la Ve République".

Le Conseil constitutionnel compte neuf membres nommés pour neuf ans et renouvelés par tiers tous les trois ans. Les anciens présidents de la République en sont membres de droit.

L'UMP a dénoncé une nouvelle preuve, à ses yeux, du "copinage" au sein de "l'Etat PS".

"Ce sont deux militantes disciplinées de la gauche qui sont nommées au Conseil constitutionnel", écrit dans un communiqué Sébastien Chenu, secrétaire national chargé de l'Exception culturelle.

"Le copinage continue, l'état PS avance au mépris de toute pratique démocratique", estime-t-il.

Sophie Louet, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • idem12 le mardi 12 fév 2013 à 21:07

    "Le copinage continue, l'état PS avance au mépris de toute pratique démocratique" bof l'UMP fait pareil ainsi que n'importe quel autre parti s'il en avait la possibilité .Une bonne pratique démocratique serait de ne pas laisser aux parlementaires et aux élus le choix des membres du conseil constitutionnel mais comme nous ne sommes pas en démocratie...

  • perkele le mardi 12 fév 2013 à 20:31

    Nommer des proches au conseil constitutionnel est malheureusement l'apanage des 2 côtés, c'est pour cela que le CC est plein de gens de droite nommés par la droite qui avait tous les pouvoirs (President, Assemblee, Senat) pendant 10 ans.

  • M5613930 le mardi 12 fév 2013 à 20:15

    Très beau plan de communication ... Le but étant de faire titrer par les journalistes "Des femmes nommées au conseil constitutionnel" plutôt que "Les socialistes nomment leurs amis au Conseil constitutionnel"..Et les agences de presse ont parfaitement répondues.. Maintenant que les amis sont en place, le gouvernement va pouvoir faire passer les sujets qui fâchent...