Trois extrémistes israéliens inculpés pour l'incendie d'une école

le
0

JERUSALEM, 15 décembre (Reuters) - Trois membres d'un groupe d'extrême droite israélien ont été inculpés lundi pour avoir incendié le mois dernier une salle de classe d'une école bilingue arabe-hébreu, un des rares exemples de coexistence entre Juifs et Arabes à Jérusalem. Les trois hommes, deux frères âgés de 18 et 20 ans qui vivent dans une colonie de peuplement juif de Cisjordanie et une troisième personne âgée de 22 ans originaire de Jérusalem, appartiennent à Lehava, un groupe qui milite contre l'assimilation des Juifs et en particulier les mariages mixtes. Selon l'acte d'inculpation, ils ont incendié une classe de l'école Hand-in-Hand ("Main dans la main"), pendant que celle-ci était fermée, et laissé dans la cour les inscriptions "Mort aux Arabes" et "Stop à l'assimilation". Quelque 600 enfants, répartis à moitié égale entre Israéliens et Palestiniens, fréquentent l'école, où l'enseignement est dispensé en hébreu et en arabe. D'après le Shin Beth, les services de renseignement intérieurs israéliens, l'organisation Lehava s'inspire de l'idéologie ouvertement raciste du rabbin américano-israélien Meir Kahane, qui prônait l'expulsion de tous les Palestiniens d'Israël et des territoires occupés. Elu à la Knesset en 1984, il a été assassiné en 1990, deux ans après l'interdiction de son mouvement, Kach. (Maayan Lubell; Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant