Trois ex-cadres de l'UMP déférés dans l'affaire Bygmalion

le
2

PARIS, 4 octobre (Reuters) - Trois anciens responsables de l'UMP vont être présentés ce samedi à un juge d'instruction en vue d'une possible mise en examen à l'issue de leur garde à vue dans le cadre de l'"affaire Bygmalion", un système présumé de fausses factures durant la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012, a-t-on appris de source judiciaire. Il s'agit de l'ancien directeur général Eric Cesari, proche de Nicolas Sarkozy, de l'ex-directrice des affaires financières Fabienne Liadzé et de l'ancien directeur de la communication Pierre Chassat. Interpellés jeudi à leur domicile, ils ont été entendus pendant deux jours à l'Office central de lutte contre la corruption, à Nanterre (Hauts-de-Seine). Mercredi, trois anciens cadres de la société Bygmalion ont été mis en examen dans ce dossier. Bastien Millot et Guy Alvès, les deux fondateurs de cette société de communication, sont poursuivis pour "complicité de faux et complicité d'usage de faux", tandis que Franck Attal, l'ancien patron de la filiale événementielle de Bygmalion, Event & Cie, est mis en examen pour "faux et usage de faux". Le parquet de Paris a ouvert en juillet une information judiciaire sur ce système présumé de fausses factures destiné à couvrir les dépassements de frais de campagne de l'ex-chef de l'Etat. (Nicolas Bertin, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le samedi 4 oct 2014 à 11:57

    Il ne se grandi pas à ce petit jeu

  • M8252219 le samedi 4 oct 2014 à 09:58

    Dans l'affaire Bygmalion "es!croque!rie en ba,nde organ:isée ,faux et usage de faux" le plus intéressé et celui qui en à le plus profiter: la main sur le cœur comme Cahusac : NON JAMAIS.......