Trois coups de canon ridiculisent les Blues

le
0

Arsenal n'a mis qu'une mi-temps à détruire Chelsea, en marquant trois fois en quarante minutes. S'ils ont montré beaucoup de bonnes choses, les Gunners ont également pu compter sur une défense adverse au fond du trou.

Arsenal 3-0 Chelsea

Buts : Sánchez (11e), Walcott (14e), Özil (40e)

Si l'on doit montrer tout ce qu'il ne faut pas faire à des défenseurs dans les écoles de football, la vidéo est déjà toute trouvée. Il suffit de diffuser la première mi-temps de cet Arsenal-Chelsea et de demander aux enfants de regarder les hommes habillés en bleu. Quoi que cette précision ne serait pas utile. Actuellement, Chelsea est tellement fébrile derrière qu'il faudrait être aveugle et sourd pour ne pas s'en faire la réflexion. Entre bourdes personnelles, défaut de placement ou manque de talent, les Blues regroupent tous les défauts d'une défense à la rue.

Alors, quand il y a des attaquants pas trop mauvais en face, les filets tremblent. Aujourd'hui, ils ont vibré trois fois... en quarante minutes. Autant dire que le match était déjà plié à la pause. Cette défaite, la deuxième d'affilée en Premier League pour Antonio Conte, confirme les craintes : Chelsea n'a pas changé. On pourrait même dire que c'est pire que la saison dernière. Avec cette humiliation, la bande de Diego Costa dégringole à la 8e place, alors que les Canonniers, très séduisants, s'installent sur le podium, à cinq points du leader Manchester City.

Courtois bientôt en dépression


Après un mois à essayer Oscar, sans grande réussite, Conte titularise enfin Fàbregas à sa place. Ce qui ne résout pas ses problèmes de défense. Loin de là. Avec Giroud sur le banc, Arsenal mène déjà 2-0 au bout d'un quart d'heure. Comme d'habitude, la ligne arrière des Blues est à la ramasse totale. Sur l'ouverture du score, Cahill réalise sa 92e boulette de la saison en ratant sa passe en retrait. Qu'il est loin, le temps où José Mourinho enquillait les 1-0 avec un John Terry monstrueux. La vitesse des ailiers Walcott et Iwobi fait mal à leurs adversaires. Très mal. Kanté et Matić sont dès lors condamnés à multiplier les fautes pour couper le jeu.


Même Azpilicueta, d'ordinaire plutôt serein, se montre catastrophique. Il faut…









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant