Trois centres des impôts de plus pour les évadés fiscaux

le
13
Trois centres des impôts de plus pour les évadés fiscaux
Trois centres des impôts de plus pour les évadés fiscaux

Ils affluent par milliers. Préférant jusqu'ici le calme de la Suisse ou l'exotisme de Singapour, les fraudeurs fiscaux reprennent goût au terroir français ! Depuis la fin de l'année 2013, quelque 45 000 contribuables ayant dissimulé des avoirs à l'étranger ont tapé à la porte du fisc pour se dénoncer. Mis sous pression par l'échange automatique d'informations entre Etats et attirés par les promesses de sanctions allégées, ces fraudeurs s'adressent en nombre au service de traitement des déclarations rectificatives (STDR, en jargon administratif). A tel point que l'administration fiscale a du mal à suivre...

« Sur les 45 000 demandes de régularisation, quelque 30 000 sont encore en attente de traitement », explique Anne Guyot, secrétaire nationale du syndicat Solidaires-Finances publiques. Pour passer à la vitesse supérieure, la Direction générale des finances publiques (DGFIP) augmentera considérablement la taille de cette cellule de dégrisement dès le 1er juin. Comptant actuellement huit implantations (une nationale à Paris et sept interrégionales), le STDR ouvrira, selon nos informations, trois nouvelles antennes à Lille (Nord), Nantes (Loire-Atlantique) et Ermont (Val-d'Oise). La Direction des finances publiques en a informé officiellement les syndicats de fonctionnaires de Bercy le 3 mai lors d'un comité technique de réseau (l'équivalent du CE pour une administration). Petite précision apportée au « Parisien » par la direction du fisc, ces trois antennes seront chargées d'accueillir du public et d'épauler le STDR national. Autrement dit, elles seront spécialisées dans le traitement des gros poissons...

50 agents venus d'autres services afin de traiter les dossiers

Fonctionnant aujourd'hui avec 159 agents, le STDR gagnera 50 postes. « Ce ne sont pas des créations de postes mais des redéploiements de personnels travaillant déjà dans des services chargés du contrôle fiscal », s'inquiète ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • MathOS68 il y a 10 mois

    "Ils affluent par milliers" -> non seulement ces gens n'ont pas d'éthique puisque pendant des années ils sont cachés leurs avoirs, mais en plus ce sont des lâches qui ne comprenant rien à ce qu'ils ont fait, panique et décide de se dénoncer d'eux meme!récap: pas d'éthique, idiot, incompétent et sans bur.ne... beau profil!

  • miez1804 il y a 10 mois

    La PRAVDA en route pour les elections 2017!!!!

  • roger.he il y a 10 mois

    entre rectification et recouvrement effectif et paiement réel ya de longs mois et pas mal de recours pour faire trainer j imagine pas les super riches baisser le frok si vite sapin se rejouit trop vite com d hab

  • milano12 il y a 10 mois

    du pipeau

  • fquiroga il y a 10 mois

    la baisse des impots ferit revenir les "evadeurs" et économiserait les postes de fonctionnaires........le gouvernement et ses énarques n'ont toujours rien compris......

  • frk987 il y a 10 mois

    Il y a un avantage, au moins le fisc n'emm... plus un contribuable honnête d'avoir "détourné" 100 euros.......

  • bernerd il y a 10 mois

    Avec l'état c'est mettre son fric dans une passoire.

  • lolin il y a 10 mois

    Non, cesarski le problème c'est les fraudeurs, et l'état est le receveur, on a pas payé plus d'impôts pour cela. En tous cas ça rappliquent les tricheurs,

  • cesarski il y a 10 mois

    le problème c'est l’état qui va absorber cet argent au lieu de le reverser aux contribuables qui se sont substitues a ce manque a gagner de recettes pour le budget de l'état pendant tant et tant d'années.

  • bourrmax il y a 10 mois

    ha ouais on est gentil avec les tricheurs c est pas comme ca partTOUT !