Trois casques bleus tués dans le nord du Mali

le
0
 (Nationalité des soldats tués et contexte) 
    DAKAR, 9 juin (Reuters) - Trois soldats de la force de 
maintien de la paix de l'Onu au Mali ont été tués lors d'une 
attaque près de leur camp à Kidal, dans le nord du pays. 
    L'attaque s'est produite jeudi soir, dit un communiqué de 
l'Onu vendredi qui ne fournit pas de détails. Les trois casques 
bleus étaient guinéens, a fait savoir le gouvernement guinéen à 
Conakry. 
    On ignore d'où venaient les assaillants qui ont d'abord tiré 
au mortier sur le camp, faisant cinq blessés parmi le personnel 
de la Minusma, avant d'attaquer une position à l'extérieur du 
camp. 
    La plupart des activistes présents dans cette région du 
Sahel se disent liés à Al Qaïda.  
    Leurs cibles sont en priorité des militaires maliens ou les 
forces internationales, telle que la Minusma déployée depuis 
juillet 2013 ou les troupes françaises de l'opération Berkhane. 
 
 (Edward McAllister, avec Saliou Samb à Conakry, Gilles 
Trequesser pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant