Trois «bonnets rouges» comparaissent pour violences à Quimper

le
1
La manifestation du 2 novembre contre l'écotaxe et pour l'emploi en Bretagne avait donné lieu à de vives échauffourées à Quimper.Trois des cinq personnes du mouvement des «Bonnets Rouges» interpellées pour violences sont jugées ce lundi.

Retour de manivelle judiciaire programmé pour les «bonnets rouges». Deux semaines après les faits, trois personnes sont jugées lundi à Quimper dans le cadre des débordements de violence survenus en marge de la manifestation du 2 novembre dernier contre l'écotaxe et pour l'emploi en Bretagne.

Face à une succession de plans sociaux, la manifestation avait rassemblé ce jour-là entre 15.000 et 30.000 participants avant de donner lieu à de vives échauffourées ayant pris fin dans la soirée. Défilant sous des drapeaux bretons et diverses pancartes, comme «Droit au travail», «Gouvernement à la con», «le Français n'est pas une vache à lait», «Flamby démission» ou encore «Bretons oui, moutons non», le cortège avait été rejoint en ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • slivo le samedi 30 nov 2013 à 18:58

    Pas de chance pour eux; ils doivent être Bretons de souche.