Trois autres interpellations après l'attentat déjoué de Villejuif

le
0

PARIS, 26 avril (Reuters) - Trois personnes ont été placées en garde à vue durant le week-end dans le cadre de l'enquête sur le projet d'attentat déjoué contre au moins une des églises de Villejuif (Val-de-Marne), ont rapporté dimanche plusieurs médias. Le parquet de Paris s'est refusé à toute déclaration sur ce nouveau développement depuis la mise en examen, vendredi, de Sid-Ahmed Ghlam, un étudiant algérien de 24 ans soupçonné d'avoir préparé l'opération. Il est également soupçonné du meurtre d'une femme de 32 ans retrouvée tuée par balle dimanche dernier dans sa voiture. Selon Le Figaro, qui cite une source proche du dossier, trois complices présumés étaient entendus dimanche par la section anti-terroriste de la police judiciaire de Paris. L'ADN de deux d'entre eux, connus des services de police selon le quotidien, a été retrouvé au domicile de Sid Ahmed Ghlam. Les enquêteurs sont convaincus que Sid Ahmed Ghlam, qui aurait été notamment en contact avec une autre personne pouvant se trouver en Syrie, a bénéficié de complicités et d'un soutien logistique. Selon M6, les policiers ont retrouvé plusieurs messages envoyés par l'étudiant en informatique à un homme à l'étranger, dans lesquels il déclarait notamment : "Je ne me sens pas prêt." (Service France)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant