Trois anciens de Barclays inculpés dans le dossier Libor

le
0

LONDRES (Reuters) - L'autorité britannique de lutte contre la fraude, le SFO, a annoncé lundi avoir engagé des procédures au pénal contre trois anciens banquiers du groupe Barclays pour manipulation présumée des taux d'intérêt Libor.

Le Serious Fraud Office (SFO) a précisé que ces inculpations visaient Peter Charles Johnson, Jonathan James Matthew et Stylianos Contogoulas pour des faits commis entre juin 2005 et août 2007.

La banque a refusé de commenter l'information lundi.

L'an dernier, le SFO avait engagé des procédures similaires à l'encontre de trois anciens salariés d'UBS et du courtier britannique RP Martin dans le cadre de ce dossier, suivi conjointement par les autorités européennes, américaines et asiatiques.

Barclays a déboursé 450 millions de dollars (329 millions d'euros) en juillet 2012 pour mettre un terme à des procédures engagées aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, mais l'affaire a conduit à la démission de son président et son directeur général et a sérieusement terni sa réputation.

UBS, Royal Bank of Scotland et Rabobank ont depuis payé à leur tour plusieurs centaines de millions dans le cadre d'accords négociés sur leur implication dans la manipulation du Libor et plusieurs autres établissements financiers devraient encore être mis à l'amende.

L'enquête du SFO est menée en coordination avec la Financial Conduct Authority (FCA) britannique et le département de la Justice américain.

Le SFO a précisé que les trois anciens salariés de Barclays comparaîtraient à une date ultérieure devant une cour de Westminster.

Steve Slater, Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant