Troadec, le héraut des «bonnets rouges»

le
0
PORTRAIT - Ex-journaliste, ancien chef d'entreprise, le maire divers gauche de Carhaix, régionaliste convaincu, est depuis 2001 candidat à toutes les élections.

Accent finistérien à couper au couteau, tutoiement facile et verbe haut. Christian Troadec s'est imposé comme le héraut des «bonnets rouges». Il fascine les foules désespérées et désespère les hommes politiques. Ancré à gauche, régionaliste convaincu, cet ex-journaliste et ancien chef d'entreprise de 47 ans est depuis 2001 candidat à toutes les élections. Avec des succès inégaux: élu en 2001 maire DVG de Carhaix, il est renouvelé en 2008 avec plus de 68 % des voix. En revanche, aux législatives de 2012, il arrive en troisième position avec 19 % et se retire au profit du PS. «Il avait dit qu'il amènerait de l'emploi à Carhaix. Il n'y a qu'à regarder le nombre de commerces fermés pour se faire une idée de son bilan», constate un artisan installé dans cette ville de 7 500 habitants. Conseiller général d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant