Tristesse, colère : s'écouter pour avancer

le
0
L'intelligence émotionnelle est un atout pour vivre mieux.

Savoir si le malaise que l'on ressent relève de la frustration, de la tristesse ou de la culpabilité est particulièrement utile pour faire des choix constructifs au quotidien. Nos émotions sont en ce sens des guides de haute portée. Or nous ne sommes pas tous capables de les discerner. Une équipe de l'université du Michigan dirigée par le chercheur en sciences cognitives Emre Demilrap vient en effet de découvrir que les personnes diagnostiquées comme dépressives ont plus de difficultés qu'une population «saine» à distinguer ces sentiments négatifs qui les envahissent à certains moments: culpabilité ou colère? Et, encore plus difficile, colère ou frustration?

Dans la publication où il livre les résultats de son étude , Demiralp rappelle d'abord combien nos émotions nous sont utiles au quotidien. Il les qualifie même de «jauges», nous comparant à des véhicules qui, sans ces outils d'évaluation, ne pourraient savoir où ils en sont de leur course: «Il est di

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant