Tristane Banon veut tourner la page DSK

le
0
INTERVIEW - «C'est une victoire aux points», explique David Koubbi, son avocat. «Ma cliente voulait que soit reconnu ce qu'elle a subi»

Tristane Banon a annoncé mercredi matin qu'elle ne déposerait pas une nouvelle plainte contre DSK. La jeune écrivain estime que son statut de victime a été reconnu, «a minima» mais reconnu, et veut aujourd'hui militer pour l'allongement de la durée de prescription des agressions sexuelles. Mercredi matin, sur Canal +, elle a toutefois conseillé à DSK de «faire profil bas». Le PV de l'audition de l'ancien dirigeant du FMI montre plusieurs différences avec le récit des faits présentés par son biographe Michel Taubmann - par exemple sur les relations entre Tristane Banon et la fille de l'homme politique Camille Strauss-Kahn. Dans ses déclarations aux enquêteurs, DSK nie également s'être excusé auprès d'Anne Mansouret, la mère de Tristane Banon contrairement aux nombreuses déclarations de l'élue PS. Alors qu'elle a avoué aux policiers une relation sexuelle avec lui, selon elle, «empreinte de violence», DSK assure qu'il avait avec Anne Mansouret «des relati

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant