Tristane Banon étudie encore sa stratégie

le
0
L'avocat de la jeune femme, qui affirme avoir été agressée en 2002 par Dominique Strauss-Kahn et envisage de porter plainte, précise qu'elle ne veut pas «interférer avec le calendrier américain».

Depuis cinq jours, Tristane Banon, la jeune écrivain qui a accusé DSK de l'avoir agressée en 2002, et envisage aujourd'hui de porter plainte, travaille sa stratégie judiciaire à venir. «Nous ne voulons pas interférer avec le calendrier américain», explique David Koubbi, son avocat, qui n'a toutefois pas souhaité préciser s'il était en relation avec les défenseurs de DSK. Avant même que le directeur du FMI ne soit interpellé à New York, elle s'était déjà tournée vers cet avocat, pour attaquer le livre de Michel Taubmann, Le roman vrai de Dominique Strauss Kahn, dans le but de contester la version que livre l'auteur de la rencontre de la jeune femme avec le responsable politique. Désormais, Tristane Banon et son conseil réévaluent toute leur stratégie judiciaire. «Quelle que soit l'ampleur de la plainte qu'elle décidera de déposer, c'est une décision qui n'appartient qu'à elle », explique sa mère Anne Mansouret, vice-présidente PS du conseil général

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant