Tristan M'Bongo, attaquant de Luzenac en 2014, chauffeur VTC en 2016

le
0
Tristan M'Bongo, attaquant de Luzenac en 2014, chauffeur VTC en 2016
Tristan M'Bongo, attaquant de Luzenac en 2014, chauffeur VTC en 2016

Tristan M'Bongo. Son nom ne vous dit rien, sauf si vous connaissez bien l'histoire récente du LAP (Luzenac Ariège Pyrénées) et sa folle épopée en National en 2013-2014 avant la montée refusée en Ligue 2 par la LFP. Mais avant ça, il y eu le mythique stade Paul-Fédou à Luzenac, avec son terrain en pente aux pieds des Pyrénées, des montées, des virages et pas mal de buts. Reprenons la route de l'Ariège, "Terre courage", direction Luzenac et sa fameuse usine de transformation de talc sur le tronçon de nationale 20 entre Toulouse et l'Espagne pour évoquer ce club qui fête, ce samedi 28 mai 2016, ses 80 ans d'existence.

Le goleador Tristan M'bongo a été le chouchou du public ariégeois de Luzenac, le petit poucet du football français refoulé aux portes du monde professionnel à l'été 2014 quand la LFP et les moustaches de Thiriez sont passées par là... Les rêves du club ariégeois se sont presque tous envolés à ce moment-là, sauf un pour Tristan : celui de reprendre la route, puisqu'il est maintenant chauffeur VTC. Quand il a commencé à jouer pour Luzenac en 2007, c'était encore l'US Luzenac, alors en CFA. Par la suite, le club de Luzenac Ariège Pyrénées, nouvelle appellation plus "départementaliste" adoptée en 2012 quand le club déménage à Foix (déjà pour des questions de normes du stade), a grandi et a failli être le premier club de l'Ariège en Ligue 2, avec Jérôme Ducros comme président et son ami Fabien Barthez comme directeur général. En attendant, Luzenac restera la plus petite commune à avoir abrité un club de troisième division avec moins de 600 habitants. Tristan M'Bongo, lui, aura vécu ses plus belles années de buteur (56 buts en 166 matchs) jusqu'en 2014 avec les Rouge et Bleu, avec une parenthèse d'un an dans le monde professionnel à 1000 km au nord avec Strasbourg en 2010. Séquence souvenir.

Salut Tristan. Tu seras présent ce samedi aux festivités pour les 80 ans du club, toi, l'ancien chouchou du public du stade Paul-Fédou (jusqu'en 2012 et le transfert à Foix, ndlr) ?
Bien sûr ! Si je ne suis pas là, ce n'est pas un anniversaire ! Un anniversaire, c'est en famille, donc ce samedi, direction Luzenac pour faire la fête avec tous les anciens du club !

Quand tu revois ton histoire avec Luzenac, ça reste 7 ans de bonheur ?
Oh oui ! Maintenant encore plus avec le recul. Deux ans après avoir arrêté, je me dit que c'était vraiment une belle expérience. Un club sympa et atypique, une bonne génération, un bon coach et une belle histoire collective... jusqu'en juillet 2014, avec la fin que tout le monde connaît malheureusement.


Avant de revenir sur la fin, commençons par le début. En 2007, alors que tu joues le haut de tableau avec Albi en CFA, tu quittes ce club pour rejoindre Luzenac qui joue alors le maintien dans le même…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant