Tripoli se prépare à accueillir le CNT

le
0
Le calme est revenu dans la capitale libyenne. Les rebelles sont aux portes de Beni Oulid.

De notre envoyé spécial à Tripoli

Il y a les Aigles de Misrata et la katiba de Tripoli, le bataillon de l'Ouest, la katiba Omar al-Mokhtar et la katiba Mohammed al-Madani. Les forces rebelles qui se sont emparées de Tripoli il y a quinze jours arborent fanions et autocollants sur leurs véhicules comme des équipes de football rivales. Mais leur présence était de moins en moins visible ce week-end dans la ville, une partie des combattants ayant pris la route du sud et des villes encore aux mains des kadhafistes ou bien restant cantonnés dans leurs bases temporaires. La police et des hommes en uniformes ont fait leur apparition, et les points de contrôle «sauvages» ont presque disparu de la capitale libyenne. «Les groupes armés sont appelés à quitter peu à peu Tripoli avec le retour progressif de la police», a dit le vice-premier ministre, Ali Tarhouni. «Les formations révolutionnaires qui ont libéré le pays ont été héroïques, mais elles ne sont que temporaires.»

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant