Triple saut (H) : Tamgho n'a jamais eu tant de pression

le
0

« Ca a été très dur aujourd'hui. Le concours était hyper relevé. Après mes 17,65 m, j'ai compris que quelque chose pouvait se passer. Je n'ai jamais eu autant de pression. Pendant le concours, je regardais ma mère qui commençait à s'inquiéter. Le Cubain me répond avec 17,68 m. C'était un avertissement. J'ai mordu la moitié de mes sauts à plus de dix-huit mètres. Je savais que ça pouvait passer. Pour l'instant, je pense à ma victoire. J'attendais ce moment depuis deux ans. J'ai connu des blessures, des convalescences. J'ai dû aussi mûrir pour être beaucoup plus calme et contrôler mon énergie. Succéder à Ladji Doucouré (ndlr : comme champion du monde français en individuel), c'est quelque chose d'énorme. Je suis tellement perché ! Mais ce n'est pas encore le plus beau jour de ma vie. Il y a des choses beaucoup plus importantes que le sport ! » a réagi Teddy Tamgho sur le site de la Fédération française d'athlétisme après son sacre mondial au triple saut.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant