Triple attentat suicide au Tchad, une trentaine de morts

le
0
    par Madjiasra Nako 
    N'DJAMENA, 5 décembre (Reuters) - Un triple attentat suicide 
probablement dû aux djihadistes de Boko Haram a fait une 
trentaine de morts et 80 blessés samedi sur l'île de Koulfoua, 
sur le lac Tchad, a-t-on appris samedi de sources proches des 
services de sécurité tchadiens. 
    Des milliers de personnes fuyant les violences du groupe 
islamiste nigérian ont trouvé refuge sur cette île cette année 
et un responsable des Nations unies a déclaré qu'un nombre 
indéterminé de ces réfugiés se trouvaient toujours sur place. 
    Deux des kamikazes ont fait exploser leurs charges en plein 
marché, le troisième dans une rue alors que la foule s'enfuyait. 
    Les autorités tchadiennes ont décrété début novembre l'état 
d'urgence dans la région du lac Tchad à la suite d'une série 
d'attaques djihadistes, notamment un double attentat suicide qui 
avait fait 12 morts. 
    Ces mesures d'urgence compliquent le travail des 
organisations humanitaires qui cherchent à venir en aide aux 
60.000 personnes déplacées vivant dans la région. 
    "Il faudra que l'armée organise des évacuations, avec l'aide 
des ONG et de l'Onu, en direction de centres d'accueil comme 
celui de Bol", a déclaré Florent Mehaule, chef de bureau de la 
coordination des affaires humanitaires des Nations unies à 
N'Djamena. 
    Il a précisé que la plupart des personnes déplacées étaient 
arrivées dans la région en avril dernier, fuyant les combats 
entre soldats tchadiens et djihadistes au Niger et au Nigeria. 
    Une force régionale de 8.700 hommes réunissant le Tchad, le 
Niger, le Bénin, le Nigeria et le Cameroun a été officiellement 
mise en place en août pour mener des opérations contre Boko 
Haram. 
 
 (Madjiasra Nako et Emma Farge; Tangi Salaün et Guy Kerivel pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant