Trimestre difficile pour le secteur bancaire, dit Deutsche Bank

le
0
DEUTSCHE BANK VOIT UN 1ER TRIMESTRE DIFFICILE POUR LE SECTEUR BANCAIRE
DEUTSCHE BANK VOIT UN 1ER TRIMESTRE DIFFICILE POUR LE SECTEUR BANCAIRE

FRANCFORT (Reuters) - Deutsche Bank a déclaré vendredi que l'instabilité des marchés financiers créait une situation difficile pour le secteur bancaire au premier trimestre, une période habituellement faste pour celui-ci.

"Deutsche Bank ne fait pas exception. Néanmoins, en cette période de troubles sur les marchés, Deutsche Bank reste très solide", explique la banque, dans son rapport annuel.

La banque a fait état en janvier d'une perte nette record de 6,8 milliards de dollars en 2015 et annoncé le mois suivant le rachat de quelque 4,45 milliards d'euros de dette prioritaire que le marché, selon elle, sous-évaluait.

D'autres grandes banques d'investissement ont préparé les investisseurs à des résultats en baisse au premier trimestre, dans un contexte d'une clientèle inquiète de l'état de l'économie globale et qui émet donc moins d'obligations et d'actions.

Citigroup a annoncé mardi des revenus de ses activités de marchés en baisse provisoire de 15% au premier trimestre par rapport à la même période de l'an dernier et des revenus de sa banque d'investissement en retrait de 25%.

JPMorgan a également annoncé le mois dernier que le premier trimestre était "très difficile", avec des baisses de 20% ou plus des revenus de ses activités de banque d'investissement.

Le président du directoire John Cryan avait demandé en janvier aux actionnaires de faire preuve de patience en expliquant que la restructuration de la banque devrait atteindre son point culminant cette année.

Engagé dans la refonte de l'établissement, afin de rompre avec un passé agité notamment, John Cryan est entravé dans sa tâche par des taux d'intérêt qui restent ultra-bas, par le marasme pétrolier, par un contexte réglementaire devenu plus strict et par le ralentissement de l'économie chinoise.

En dépit des promesses de baisse des coûts, la rémunération totale du personnel était en hausse de 5% en 2015, à 10,5 milliards d'euros, avec l'arrivée de 3.000 nouveaux salariés pour un effectif total de 101.104 personnes.

La banque a surtout embauché dans les départements juridique et d'audit, ainsi que dans les domaines jugés porteurs.

Une grande partie des salariés a néanmoins subi une baisse des primes. Les rémunérations variables ont décliné de 17% au total en 2015, à 2,4 milliards d'euros, le segment banque d'investissement ayant subi lui une coupe de 20%. Quant aux primes du directoire, elles ont tout bonnement été supprimées.

Le coprésident du directoire Jürgen Fitschen a reçu une rémunération totale de 3,8 millions d'euros l'année dernière, tandis que John Cryan, entré en fonction en juillet, a touché 1,9 million d'euros.

L'action Deutsche Bank gagnait 7,32% à 18,32 euros vers 10h20 en Bourse de Francfort, tandis que l'indice bancaire européen progressait lui de 4,4%, meilleur gain sectoriel de la matinée, après avoir digéré les annonces et déclarations faites la veille par la Banque centrale européenne (BCE).

(Arno Schütze, Wilfrid Exbrayat et Julie Carriat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant