Trierweiler : la presse étrangère se gausse

le
4
REVUE DE PRESSE - «Scène digne de Macbeth» pour le New York Times , «tweet de trop» pour la Tribune de Genève , les médias étrangers relèvent un «geste inapproprié» qui «embarrasse» le président français.

Le tweet d'encouragement de Valérie Trierweiler à Olivier Falorni, l'opposant socialiste de Ségolène Royal à La Rochelle, n'a eu aucun mal à passer les frontières. La presse étrangère revenait très souvent mercredi matin sur ce que le quotidien britannique The Daily Telegraph surnomme déjà «La guerre des roses».

«C'est une scène digne de Molière ou de Macbeth», s'étonne le New York Times. «La compagne actuelle de François Hollande a créé un petit scandale et une grande stupéfaction en rompant avec la position du Parti socialiste et en nuisant à celle qui l'a précédée dans les affections du président». L'attitude de Valérie Trierweiler «pose la question de savoir si une journaliste doit ouvertement soutenir un candidat et si la femme d'un président peut se permettre de l'embarrasser ainsi». Le Washington Post, autre grand quotidien américain, mentionne l'événement sur un ton plus sensationnel. Sans doute car la brève se trouve dans la section potin

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Ross007 le mercredi 13 juin 2012 à 12:21

    Roth n'est-elle pas qu'un porte-flingue de FH ? Nous aurions alors un président en délicatesse avec son parti d'origine. De quoi alimenter la chronique pendant des mois!

  • Ross007 le mercredi 13 juin 2012 à 12:20

    Roth n'est-elle pas qu'un porte-flingue de FH ? Nous aurions alors un président en délicatesse avec son parti d'origine. De quoi alimenter la chronique pend

  • M598458 le mercredi 13 juin 2012 à 12:07

    Machiavelique:le meilleur moyen de rompre la relation entre le pere et les enfants qui prendront la defense de leur mere et reprocheront son silence au pere .corneille doit s'en retourner dans sa tombe.

  • M4189758 le mercredi 13 juin 2012 à 11:47

    JPi - Une petite femme, seule, non élue a plus de sens politique que toute la classe des polis tiques, droite con-fondue et de la presse réunies. - Couper les branches mortes c'est la tâche du jardinier. Même hors saison. Quel courage pour Valérie, reste la rage pour le PS et quels commentaires pour la presse : des patés-tiques.